Archives de catégorie : Livres!

Les commentaires sur les livre, d’une lectrice comme moi!

En passant

Tout le monde a surement déjà entendu parler des Schtroumpfs, la célèbre bande dessinée belge de Peyo mettant en vedette de petits hommes bleus vivant dans une forêt enchantée. Cependant, personne ne se doutait qu’un réalisateur déciderait de faire un film sur une nouvelle aventure des Schtroumpfs! Pourtant, c’est ce qui arriva. Le 3 aout passé, la petite ribambelle a vu le jour sur le grand écran pour la première fois!

Résumé

Il était une fois dans une forêt enchantée située à côté d’un village médiéval, mais impénétrable par les humains, vivait un petit village de bonhommes bleus dans la paix et le bonheur. Mais, un jour, le grand Gargamel apprit l’existence des Schtroumpfs et décida de les chasser jusqu’au dernier pour pouvoir prendre l’essence de leur corps et ainsi devenir le sorcier le plus puissant du monde! Pour plusieurs années, il essaya de trouver les petits hommes bleus, mais sans succès.

Tout commença lorsque les Schtroumpfs étaient bien préoccupés par un évènement qui devait bientôt arriver : la nuit de la Lune Bleue. Ils avaient organisé une grande fête pour cette occasion. Durant la répétition, la ribambelle ne laissa pas entrer Schtroumpf Maladroit sur scène pour pratiquer, de peur que celui-ci ne fasse trop de gaffes, comme son nom nous le laisse entendre. Ayant blessé deux de ses amis, il décida de partir dans la forêt pour chercher un remède, même si le Grand Schtroumpf le lui avait interdit. Durant son exploration, Schtroumpf Maladroit tomba sur Gargamel et le conduisit sans faire exprès dans la cachette secrète du village!

Les petits être bleus, paniqués par l’évènement, évacuèrent le village, les jambes à leur cou. Mais Schtroumpf Maladroit, ne regardant pas vraiment où il allait, prit le mauvais chemin! Ses amis, le Schtroumpf Grognon, Courageux, Intellectuel, le Grand Schtroumpf et la Schtroumpfette, le suivirent pour le remettre dans le droit chemin. En arrivant au bout du sentier, les Schtroumpfs se firent aspirer par un trou pour les ramener dans le futur… à New York! Ce qu’ils ne savaient pas était que Gargamel et son chat les avaient suivis jusque dans le futur. Comment ces petits êtres bleus pourront-ils revenir chez eux? Est-ce que Gargamel finira par les attraper? Et surtout, est-ce que le petit Schtroumpf Maladroit pourra prouver qu’il n’est pas un fardeau auprès de ces amis?

Ma critique

Tout d’abord, je dois dire que ce film était hilarant! J’ai éclaté de rire à la plupart des blagues dans le film tellement les situations où les Schtroumpfs se mettent les pieds dans les plats sont farfelues! Du début à la fin, peu importe ce que les Schtroumpfs faisaient et où ils se trouvaient, il y avait toujours une petite blague par-ci ou par-là qui nous tenait tout le long du film.

En plus, je ne peux pas dire qu’il y avait de l’action ou du suspense (la fin était assez prévisible quand même…), mais ça m’a tenue sur le sofa tout le long. Vous savez quand on dit qu’un film est tellement plate que le temps semble passer très lentement? Eh bien, ce n’était pas le cas avec ce film!

Dans ce long-métrage, les Schtroumpfs nous dévoilent aussi quelques mystères, par exemple pourquoi il n’y a qu’une seule Schtroumpfette dans le village (je vous laisse écouter le film pour le découvrir 😉 ). Et aussi pourquoi ils ont des chapeaux aussi grands?

Je dois vous avouer que, même si j’approche de mes quatorze ans, mes parents et moi avons vraiment aimé ce film! Mais il ne faut pas oublier qu’il a été conçu pour un public assez jeune, alors il y a quelques moments où l’action nous laisse perplexe, mais que de jeunes enfants adoreraient! Je recommanderais le film Les Schtroumpfsà tout le monde qui aime rire! :)

Les Schtroumpfs, le film

Advertisements
En passant

Copier/Coller du mail de j’ai reçu en réponse à ma lettre d’«admiratrice» Ahhhh!!!!!!!!!!!!!! 😀

Bonjour mon admiratrice !

Merci beaucoup pour ton gentil mail ! Cela me fait toujours plaisir quand j’ai des nouveaux fans.
Je suis ravie que tu aimes les aventures de Luna et de ses amis.
Si tu as des questions, n’hésite pas à me les envoyer ; je te répondrai (parfois je tarde un peu mais je finis toujours par le faire)

Bisous et à bientôt

Elodie Tirel

Date: Tue, 10 Jan 2012 19:13:29 -0500
To: tirel.elodie@live.fr
Subject: Message d’une fan!
From: sabi(…)@hotmail.com
 ___________________________________________________Objet : Message d’une fan!
Courriel: sabi(…)@hotmail.com
Message: Bonjour, depuis le premier tome de Luna, je lis tous les livres! Dès qu’un nouveau tome sort, je me dépèche de me le procurer à la bibliothèque ou de l’acheter en librairie. Je n’ai jamais vraiment aimé les romans avec les elfes et les êtres mytiques, mais j’adore votre série! C’est définitivement une de mes séries préférées. Tous les tomes sont magnifiquement écrits et toutes les aventures de Luna sont plus interessantes les une que les autres.Bref, tout cela pour vous dire que je vous admire beaucoup! J’adore tout ce que vous faites et je n’exagère pas (j’ai aussi lu Les Héritiers du Stiryx ;)). Continuez votre bon travail et j’espère un jour devenir une magnifique auteure comme vous. J’attend avec impatience la sortie du Tome 9. Une admiratrice 🙂

De fan à auteure et d’auteure à fan!!

En passant

Le tome 8 de Luna était vraiment bon!! Même si je me suis un peu forcée de le lire, il était vraiment bon! Les dialogues étaient un peu quétaine, je l’avoue, mais le reste était magnifique, tout simplement. Je n’en reviens pas. L’histoire étaient vraiment bonne et tous était bien décrit. On peut s’attacher aux personnages très facilement, c’est juste un chef d’oeuvre! J’ai vraiment hâte au tome 9, qui va sortir en Mars.

Si vous voulez un conseil, commencez par le tome 1 (La cité maudite), mais lisez les tomes sans de trop longues pauses parce qu’on peut se décrocher de l’histoire en moins de 6 mois. Je ne ferais pas de résumé parce que ça vendrait le punch su tome 7! hihihi

Aussi, j’étais tellement impressionnée que j’ai « contacter »/écrit une lettre à l’auteure sur son site web pour la félicité de ses bons romans et de l’encourager à continuer son beau travail! 🙂

Luna, Le palais des brume (tome 8)

China Keitetsi

Standard

Copier/Coller de l’article du journal que j’ai écrit:

Comme on le sait, la guerre rage dans de nombreux pays d’Afrique. Les enfants sont donc la plus part du temps kidnappé et enrôler comme soldat. Rare sont ceux qui s’en sorte, mais une poigné réussi à échapper à cette enfer où les enfants sont obligés à tuer. Une des rares femmes qui a été soldate toute sa vie qui a réussi à briser le silence nous raconte sa douloureuse aventures à travers un livre.

En arrivant au Danemark, China est encore traumatisé par l’expérience qu’elle venait de vivre et est décidée à devenir une meilleure personne. On lui propose alors de mettre sur papier tout ce qu’elle a vécu en lui disant que ce serait un bon moyen pour elle de s’en sortir. Après avoir écrit plus de 150 pages, les gens lui disaient qu’elle devrait écrire un roman, mais elle n’a jamais pensé un jour le publier. Aujourd’hui, son livre est disponible dans plus de six langues et une adaptation cinématographique est déjà parue. Il a aussi été longtemps affiché au top 5 des best-sellers au Danemark.

China Keitetsi est une femme ougandaise. Elle a vécu la plus part de sa vie là-bas, effrayée d’affiché ses opinions et ses sentiments. Déjà toute petite, sa mère la quitta, elle et son frère, à cause des mauvais traitements que son père lui infligeait. Sa belle-mère mettait toute les fautes sur ses propres enfants et prenait un plaisir de les voir se faire battre par leur père. China avait déjà pensé à prendre la fuite, mais ne savait pas où aller ni quoi faire, sachant qu’elle reviendrait rampante vers son père, peut importe où elle irait.

Un jour, elle apprit que sa mère était encore en vie. China réussit à se procurer son adresse et parti la chercher. En arrivant chez sa mère, elle ne la reconnaissait pas, alors elle fuyait de nouveau. Elle prit le premier train et parti. En descendant, deux hommes la prirent et l’enrôla dans l’armée. A à peine neuf ans, elle commença ses débuts d’enfant soldate.

Pendant de nombreuses années en Ouganda, China apprit que pour survivre, il fallait refouler ses sentiments. Vers ses dix-neuf ans, elle était fatiguée de vivre en Ouganda, baignant dans des cauchemars de son expérience passé et en étant rechercher par la police pour une faute qu’elle n’avait pas commis. Elle décida de fuir.

Ses pauvres moyens financiers ne lui permirent pas d’aller aux États-Unis, alors elle fuyait en autobus jusqu’en Afrique du Sud avec son ami Boxer. Elle vécu quatre ans là-bas, dont six mois de séquestration par les services secret ougandais. Finalement, elle prit son courage à deux mains et alla au bureau des nations unis, où elle raconta son histoire. Pour la première fois de sa vie, elle commençait à reprendre confiance aux autres et en elle-même. Le 21 Juin 1999, elle quitta définitivement l’Afrique pour commencer une nouvelle vie au Danemark.

Elle publia un livre sur son histoire et fait aujourd’hui des conférences pour sensibiliser les gens à la situation des enfants soldats. Cette femme pleine de courage qui à vécu autant d’épreuve difficile dans sa vie mérite une médaille. Quelqu’un comme elle, qui a su se faire entendre et qui a vraiment voulu changer sa vie pour de meilleures conditions, y ai arrivé. Aujourd’hui China est libre. « C’est comme si j’avais vécu cent ans, parce que j’ai vu tellement de chose! C’est dur d’en parler, mais si je pleure, ne te sens pas mal pour moi, car maintenant je suis libre. On ne me dit plus qui haïr et qui tuer. »

Extrait de son livre :

« Je n’ai jamais abandonné l’espoir de redevenir une personne a part entière, de retrouver ma propre liberté et de me réapproprier mes propres rêves. Celui qui a vaincu un lion hérite d’une partie de son courage et de sa force. Celui qui perd le combat est dévoré et disparait à tout jamais. Mais moi, je n’ai pas été dévorée! Et chaque jour, je m’aperçois que China, la dure enfant soldat, est capable de réaliser ce rêve.

Cependant, ni mon passé douloureux, ni ma nouvelle patrie ne me font oublier l’Ouganda, la guerre continue à faire rage et que nombreux sont ceux qui pleurent et ont besoin d’aide. C’est la raison pour laquelle je veux dire à chaque enfant soldat qui combat, et à tous ceux qui s’opposent à l’utilisation des enfants soldats, que la bataille n’est pas terminée.

Élève ta voix et proclame ton droit à disposer librement de ta vie, ton droit à vivre dans la dignité. »